Partager sur
Facebook

Partager sur
Twitter

Partager sur
Linkedin

Le Muséum National d’Histoire Naturel a engagé un programme d’évaluation de la politique Natura 2000 en France. Le ministère des Armées, en tant que gestionnaire de plus de 44 000 hectares de terrains militaires classés Natura 2000, s’est engagé dans cette évaluation sur quelques sites en partenariat avec un Conservatoire d’Espaces Naturels.

Les objectifs de l'action et les résultats attendus

L’Unités Mixte de Service (UMS) Patrimoine Naturel du Muséum National d’Histoire Naturel (MNHN) a engagé avec le Ministère de la Transition écologique (MTE) et l’Office Français pour la biodiversité (OFB) un programme d’évaluation de la politique Natura 2000 en France.

Le ministère des Armées (MINARM) et les Conservatoires d’espaces naturels (CEN) contribuent à ce programme de recherche national sur quelques sites pilotes.

Ce programme vise à évaluer à trois échelles spatiales (parcelle, réseau de sites Natura 2000 et  domaine biogéographique) l’efficacité du dispositif Natura 2000 en France.

Afin de réaliser l’évaluation de l’efficacité des mesures de gestion à l’échelle de la parcelle, un appel à manifestation d’intérêt (AMI) a été lancé :

Lien vers le site de l’OFB

https://ofb.gouv.fr/evaluation-de-lefficacite-des-mesures-de-gestion-dans-le-reseau-de-sites-natura-2000

https://www.natura2000.fr/suivie-evaluation/efficacite-du-dispositif

1er AMI

https://ofb.gouv.fr/actualites/appel-manifestations-dinteret-evaluation-de-lefficacite-des-mesures-de-gestion-natura

2eme AMI

https://ofb.gouv.fr/actualites/2eme-appel-manifestations-dinteret-evaluation-de-lefficacite-des-mesures-de-gestion

3eme AMI

https://ofb.gouv.fr/actualites/3eme-appel-manifestations-dinteret-evaluation-de-lefficacite-des-mesures-de-gestion

 

Le ministère des Armées, en partenariat avec le réseau des Conservatoires d’espaces naturels, souhaite évaluer les effets des actions de gestion sur la biodiversité sur 2 camps militaires.

Sur chaque camp, le Conservatoire d’Espaces Naturels partenaire va effectuer des suivis scientifiques selon une méthodologie développée par l’UMS PatriNat. Ce dernier accompagne les Conservatoires tout au long du projet et se charge des analyses des données récoltées à l’issue des 5 années de suivi.

Les résultats obtenus permettront de conclure à un effet (ou non) des pratiques de gestion sur la biodiversité. Les résultats obtenus sur ces deux sites pourront bénéficier aux  autres camps militaires.

Depuis 2012, le ministères des Armées associe le Conservatoire d’espaces naturels d’Occitanie à la gestion des espaces naturels des camps de Villemaury (Aude) et de Caylus.

Comme beaucoup de terrains militaires, ces deux camps  regorgent d’une biodiversité remarquable. Les actions de gestion qui y  sont mises en œuvre ont des effets sur la biodiversité, que ce soit au titre de sa préservation, de la sécurité incendie ou encore des besoins des armées.

Deux contrats de recherche et de développement a été signé fin 2020, entre le ministère des Armées et le Conservatoire d’espaces naturels d’Occitanie, afin de suivre l’efficacité des mesures de restauration et d’entretien des milieux ouverts qui sont mises en place sur ces deux camps.

Au cours de ces 6 années, le CEN Occitanie va mettre en place des suivis écologique standardisés selon un cadre méthodologique pré-établi par le MNHN. Ces suivis permettront d’une par l’amélioration des connaissances naturalistes mais aussi après analyse, de connaitre et de valoriser les résultats de la gestion appliquée (pâturage, fauche, débroussaillage) pour mieux guider celle-ci à l’avenir sur le camp, et éventuellement dans d’autres territoires à l’échelle nationale.

Où en est-on ?

Le Conservatoire d’espaces naturels d’Occitanie et le MNHN ont choisis et délimités les secteurs à étudier. Il s’agira de suivre l’évolution des milieux après l’ouverture de landes à genévriers et prunelliers par gyrobroyage. Des zones témoins sont laissées à évolution naturelle, tandis qu’un secteur fera l’objet de gestion par le CEN. Quarante placettes ont été disposées sur le secteur d’étude.La flore y sera étudiée sur des quadras géo référencés et piquetés, ainsi que les papillons, criquets et sauterelles, notés sur des linéaires (transects) précis.

La mise en place des quadras, zone d’exclos et l’état des lieux sont désormais terminés.

Suivi Lépidoptère par le CEN Occitanie sur le Camp de Caylus @ CEN Occitanie

Suivi de la flore par le CEN Occitanie sur le Camp de Caylus @CEN Occitanie