Partager sur
Facebook

Partager sur
Twitter

Partager sur
Linkedin

Des études semblent démontrer que les sites militaires, préservés de l’urbanisation et de l’agriculture intensive, accueillent une biodiversité plus importante et rare que les terrains civils. Ce sera l’objet d’une thèse de 3 ans menée par l’Université de Bretagne Occidentale.

Les objectifs de l'action et les résultats attendus

La thèse permettra de : 

Pour cela, des diagnostics scientifiques des enjeux biodiversité vont être menés de 2019 à 2022 sur 6 terrains militaires : Auvours, Avon, Gâvres, Montmorillon, Romorantin et Suippes.

Ces diagnostics permettront d’évaluer la conservation des habitats qui composent ces sites militaires en comparaison de ceux présents sur les sites Natura 2000 alentours.

Cette étude permettra aussi d’obtenir un complément de connaissance sur des groupes faunistiques ou floristiques qui sont non ou peu étudiés habituellement sur ces sites. Cela permettra de compléter les listes d’espèces déjà existantes.

L’objectif est de lier histoire et biodiversité afin de comprendre comment la biodiversité de ces camps s’est installée et comment les habitats ont évolué depuis l’occupation des sites par le ministère des Armées. Encore une fois, ces données seront comparées avec des sites Natura 2000 sous emprise civile.

Le dernier objectif de cette thèse est de comprendre comment est perçu l’environnement par le personnel du ministère. Une étude sociologique va donc être menée en 2022. Le but est de mettre en évidence comment les militaires et les civils qui travaillent sur des sites militaires perçoivent l’environnement qui les entoure. Une enquête sera aussi réalisée auprès de civils extérieurs au ministère.

Où en est-on ?

Au cours de l’année 2020, la définition des protocoles d’inventaires a permis de préparer la phase de collecte des données sur le terrain.

Au cours de l’année 2021, les diagnostics des enjeux biodiversité sur les terrains militaires ont débuté et se poursuivront jusqu’à la fin de l’été.

Échantillonnage des arthropodes

Échantillonnage des arthropodes avec un aspirateur thermique (D-Vac) Crédits : Pascaline Caudal

Au cours de l’année 2020, une compilation des documents historiques disponibles et des plans de gestion a été réalisée. La visualisation de photographies aériennes historiques a également permis d’initier cette étude historique.

L’analyse de l’évolution des paysages issus des photographies aériennes est à venir…

Une étude sociologique va être menée en 2022