Partager sur
Facebook

Partager sur
Twitter

Partager sur
Linkedin

En plus de la stratégie défense durable 2016-2020, le ministère des Armées souhaite établir une politique dédiée à la biodiversité. L’objectif du LIFE NaturArmy est de construire cette stratégie ministérielle de préservation du patrimoine naturel des terrains militaires.

Les objectifs de l'action et les résultats attendus

Le ministère des Armées (MINARM) dispose d’outils qui fixent ses principaux objectifs dans le domaine de la préservation de la biodiversité :

Mais il manque un cadre pour mieux coordonner l’ensemble des actions menées. Le LIFE NaturArmy doit permettre de :

Rédigée par la Direction des patrimoines, de la mémoire et des archives (DPMA), cette stratégie explicitera les ambitions du MINARM (actions, financement, gouvernance) et permettra d’étendre la gestion exemplaire de la biodiversité sur tous les sites militaires.

Elle permettra de définir : 

  • l’organisation des responsabilités en matière de biodiversité au sein du ministère ;
  • une programmation des moyens budgétaires et humains (ressources humaines, formation, budget) ;
  • les objectifs prioritaires qui porteront sur :
    • l’amélioration de la connaissance de la biodiversité des terrains militaires ;
    • la bonne gestion et le financement du réseau Natura 2000 en terrain militaire ;
    • le reporting interne et la mise en place d’échanges entre les acteurs de la biodiversité du MINARM ;
    • le travail en réseau avec les autres acteurs de la biodiversité en France et en Europe ;
    • le renforcement de la prise de conscience et la participation des agents au sein du ministère.

Résultats attendus :

  • Une note d’organisation ministérielle des responsabilités en matière de biodiversité
  • Une programmation quinquennale des moyens budgétaires et humains
  • Une stratégie ministérielle de biodiversité
Couverture dossier de presse
Couverture dossier de presse

Où en est-on ?

Une note d’organisation, qui sera intégrée au guide « terrains militaires et biodiversité  sera publiée d’ici fin 2021.

 

Le ministère a programmé plus de 3 millions d’euros entre 2022 et 2027 pour financer les plans de gestion écologique de ses emprises, des programmes de recherche ou encore les initiatives locales de ses chargés d’environnement.

Concernant les moyens humains, le ministère a renforcé les services en charge de la politique environnementale (+ 114 emplois d’ici 2025).

Une première version de la stratégie a été rédigée et est en cours de validation.

Les partenaires du projet