Partager sur
Facebook

Partager sur
Twitter

Partager sur
Linkedin

Le ministère des Armées réalise de nouveaux projets et activités sur les espaces d’entrainement pour assurer la préparation opérationnelle des militaires. Sur les sites Natura 2000, ils peuvent être soumis à la procédure d’évaluation des incidences.

Afin de bénéficier d’une expertise écologique adaptée, le ministère des Armées fait appel aux Conservatoire d’espaces naturels pour l’accompagner dans ses démarches.

Les objectifs de l'action et les résultats attendus

Le LIFE NaturArmy doit permettre de :

Les expérimentations locales seront menées avec les Conservatoires d’espaces naturels (CEN) sur les camps d’Avon, de Montmorillon, de Champagne, et sur les bases aériennes de Cazaux et d’Orange.

Les expérimentations locales permettront de préciser :

  • Les besoins du ministère des Armées (expertises, visites de terrain, propositions de solutions alternatives)
  • Les points de vigilance à prendre en compte
  • Le cadrage et le pilotage des évaluations des incidences Natura 2000

Où en est-on ?

Au cours des années 2019 et 2020, les expérimentations ont débuté sur l’ensemble des sites militaires.

Sur le camp de Montmorillon  par exemple, une revue des projets a été réalisée avec le Conservatoire d’espaces naturels de Nouvelle Aquitaine. Le croisement des enjeux écologiques et des emprises des travaux ont permis de formuler des préconisations sur l’évitement et la réduction des impacts sur la biodiversité. Des inventaires complémentaires doivent être réalisés afin d’affiner ces recommandations.

Sur la BA 115 d’Orange, un aménagement des structures existantes doit être réalisé pour accueillir les Rafales. Le CEN PACA accompagne la base pour une meilleure prise en compte de l’ensemble des enjeux biodiversité connus lors de l’étude d’impact.

Les partenaires du projet