Partager sur
Facebook

Le terrain militaire d'Avon

Le camp d’Avon est un terrain militaire utilisé pour l’entraînement au combat à pied, en zones de bivouac et en zones de course d’orientation des 3500 élèves de l’Ecole nationale des sous-officiers d’active (ENSOA).

Ce camp, dont 870 hectares sont intégrés au site Natura 2000 «Chaumes d’Avon», fait l’objet depuis 25 ans d’un partenariat entre le Conservatoire d’espaces naturels (CEN) de Nouvelle-Aquitaine et l’ENSOA.

Chênaie de Boesse
Chênaie de Boesse - Crédits : CEN Nouvelle-Aquitaine

Le Conservatoire d’espaces naturels assiste le commandement du camp pour concilier les impératifs opérationnels et la préservation de la biodiversité : travaux de restauration de milieux, contrats agro-environnementaux pour entretenir les zones d’entraînement grâce au pastoralisme bovin.

0
Espèces d'intérêt communautaire

Le camp militaire d’Avon est un reliquat rare de paysage bocager, exceptionnel par ses surfaces de pelouses sèches, son dense maillage de haies et ses mares semi-permanentes.

Les espèces phares du terrain militaire d’Avon sont :

  • le crapaud Sonneur à ventre jaune (Bombina variegata)

  • le Triton crêté (Triturus cristatus)

  • la Pie-grièche écorcheur (Lanius collurio)

  • l’Alouette lulu (Lullula arborea)

Le camp d’Avon abrite également 22 espèces d’orchidées (dont l’Orchis militaris). Le Conservatoire d’espaces naturels et les militaires veillent particulièrement sur la population de sonneurs à ventre jaune du camp, la plus importante du département des Deux-Sèvres.

AU COURS DE CES 4 ANNÉES

Le LIFE NaturArmy va permettre la mise en oeuvre d’actions et de modes de gestion intégrant encore mieux les enjeux Natura 2000 dans la gestion du camp

Les partenaires du projet