Partager sur
Facebook

Une impulsion, un réseau s’est créé

Pour initier les bonnes pratiques en Europe, Des délégations mixtes Armée /naturalistes sont allées présenter le projet Life défense nature 2 mil en Hongrie (mai 2014), en Finlande (août 2014), en Lettonie (mai 2015), en Allemagne sur les camps militaires américains de Grafenwoehr et Hohenfels… Chaque déplacement a été l’occasion de nouer des contacts, de découvrir le travail mené par nos homologues et d’en tirer des leçons pour améliorer nos pratiques.

 Trois séminaires ont rythmé le projet, du régional au niveau européen :

  • en 2013 pour rassembler les partenaires et lancer la dynamique du projet ;
  • en 2014 pour présenter des partenariats mis en œuvre en France et des propositions concrètes pour construire ce dialogue ;
  • en 2016 pour échanger sur nos savoir-faire avec 17 nationalités présentes et des ateliers d’échanges internationaux d’expériences.
0
Personnes touchées via les séminaires
0
nationalités représentées lors du séminaire de clôture
Abreuvement des troupeaux
Création d'une lavogne pour l'abreuvement des troupeaux sur le Camp des Garrigues

 

Une compréhension mutuelle
entre militaires et environnementalistes

La formation des militaires aux richesses écologiques du site est indispensable, notamment au vu du turn-over des équipes. Sur le camp des garrigues par exemple, ces échanges ont permis de mettre en sécurité un couple de circaète en décalant le débroussaillage en dehors de la période de nidification.

En parallèle, les militaires ont réalisés des formations pour les naturalistes qui sont intervenus sur les camps d’entraînement : il s’agissait de comprendre l’activité militaire, le risque pyrotechnique et les consignes de sécurité.

Sur un autre registre, des formations ont été déployées auprès de futurs professionnels de la gestion des milieux naturels (BTS, bac pro…). Le CEN Rhône-Alpes a aussi choisi de valoriser son expérience lors du congrès national des CEN, à trois reprises aux interlife et lors des sessions d’information Life organisée par le Ministère de l’écologie.

Des opérateurs bien préparés : 

  • 88 chargés d’environnement formés sur la biodiversité
  • 30 militaires touchés par la formation « préparation opérationnelle et environnement »
  • 140 personnes prestataires / étudiants / naturalistes formés sur Chambaran

Des éditions techniques et pédagogiques

Au-delà des outils classiques de présentation du projet, du site web aux kakémonos, la communication et la sensibilisation ont été étendues à une échelle plus

large que celle du projet. Résultat : une meilleure acceptation de ces actions « hors norme » et un lien Armée / Nation renforcé.

 

Un concours photographique organisé à l’échelle nationale a permis de combler le manque de visuel sur la biodiversité des terrains militaires, de constituer une exposition largement diffusée et de concevoir six affiches de sensibilisation qui jouent sur la dissonance entre les deux univers.

 

Une bande dessinée documentaire réalisée avec l’école Emile Cohl et coordonnée par le scénariste

Olivier Jouvray présente des exemples concrets de collaboration entre gestionnaires et militaires. Suite au lancement officiel par le Gouverneur militaire de Lyon, Général de corps d’armée Pierre Chavancy en octobre 2015, un road trip a été mené sur les sites illustrés dans l’ouvrage.

 

Enfin 3 guide pratiques ont été réalisés pour analyser les retours d’expériences de terrain sur :

  •  La gestion du risque d’explosion de munition en cas de travaux sur un camp militaire (cadre réglementaire et retour d’expérience sur l’accès au terrain et la manière de procéder) ;
  • La canalisation de la fréquentation en lien avec l’activité militaire ;
  • La gestion du robinier faux-acacia lorsqu’il devient envahissant en espaces naturels.

Chronique d’une réalisation de bande dessinée avec l’école Emile Cohl

Les partenaires du projet