Partager sur
Facebook

Partager sur
Twitter

Partager sur
Linkedin

En continuité du Congrès 2023 des CEN de la Rochelle « Concilier nature et Agriculture », les Conservatoires d’espaces naturels sont présents au Salon Internationale de l’Agriculture 2024.

Lors du Congrès 2023 des Conservatoires d’espaces naturels de la Rochelle de décembre dernier, 46 personnes des réseaux du ministère des Armées et des Conservatoires d’espaces naturels se sont rassemblées afin d’échanger sur le lien entre agriculture et terrains militaires.

Les terrains militaires abritent des milieux agropastoraux ayant été soustraits aux modifications majeures qu’ont connus les espaces ruraux en France. Ils sont les témoins d’une biodiversité préservée. En partenariat avec les Conservatoires d’espaces naturels, le ministère des Armées met en œuvre des contrats agro-pastoraux avec les agriculteurs locaux qui sont favorables à l’expression d’une biodiversité remarquable.

Cet atelier a permis de faire un état des lieux des activités agricoles à l’échelle nationale sur les terrains militaires et de valoriser les retours d’expériences pour concilier préparation opérationnelle des Armées et gestion agricole.

Retrouvez les présentations sur le site du Congrès des CEN :

A l’occasion du Salon International de l’Agriculture, les Conservatoires d’espaces naturels vous présentent les actions menées en partenariat avec le ministère des Armées. Retrouvez-nous au Hall 4 – Stand 4B145 jusque dimanche 3 mars !

Crédits photos : René Rosoux – CEN CVL, FCEN

Janvier – Février 2024

Les équipes techniques du Conservatoire mettent toute leur énergie pour relever les nombreux défis et challenges de ce projet ambitieux pour restaurer et préserver la richesse du camp militaire de la Valbonne – Site Natura 2000 d’exception.

Concrètement, les travaux de restauration des pelouses sèches se poursuivent, en jonglant entre les difficultés techniques et les zones de sécurité disponibles. Nous sommes déjà intervenus sur 16 hectares de pelouses sèches pour retrouver des milieux ouverts et connectés entre eux.

Une avancée majeure : un premier troupeau de chèvres est arrivé sur le camp en janvier 2024 pour aider à la restauration des milieux et leur entretien grâce à un partenariat avec un agriculteur de la région. Un deuxième partenariat est également en route pour compléter le pâturage caprin.

La restauration de la zone humide du camp, permettant la préservation d’un milieu fragile tout en créant une nouvelle zone d’entraînement militaire sécurisée, va pouvoir démarrer. Début des travaux en fin d’été 2024.

Le projet de renforcement des populations d’Outardes est toujours en cours après le dépôt officiel du dossier réglementaire. Nous sommes dans l’attente de l’avis du Conseil national de la protection de la nature (CNPN).

Retrouvez les animations grand public réalisées sur le camp cette année sur notre calendrier : https://www.cen-rhonealpes.fr/calendrier-animations-2024/

Encore une chose, restez en alerte sur les réseaux, de nouvelles surprises étonnantes arrivent bientôt…

Life La Valbonne, un projet porté par le Ministère des armées, en partenariat avec la fédération des chasseurs de l’Ain, financé par la commission européenne, l’agence de l’eau RMC, le département de l’Ain, EDF et la DREAL Aura.

Crédits photos : Cen Rhône-Alpes

Est-ce que vous vous rappelez du séminaire européen de Sèvres de novembre 2022 sur la gestion des sites Natura 2000 du ministère des Armées ?

Parmi la centaine de participants, nous avions notamment eu le plaisir d’accueillir plusieurs partenaires internationaux, dont l’US Army.

Nous découvrons aujourd’hui que ce séminaire est mis à l’honneur dans le rapport d’activités 2022 du programme « Integrated Training Area Management » !

Ce programme de l’US Army Europe and Africa est process de gestion et d’aide à la décision qui intègre l’entraînement militaire avec des bonnes pratiques de gestion des ressources naturelles.

Le rapport est disponible ici, bonne lecture (l’article est p17) !

 

 

Début décembre, le comité de gestion s’est réuni sur la base aérienne 115 d’Orange Caritat, afin de présenter les nouveaux documents de gestion pour la BA115, l’aérodrome du Plan de Dieu et le terrain de manœuvres de l’Aglanet.

Pour la BA115 et l’aérodrome de Plan de Dieu, le CEN PACA accompagne la base depuis 2010 pour la prise en compte des enjeux environnementaux. Le nouveau plan de gestion en cours de finalisation reste donc dans la continuité des actions menées dans le cadre du partenariat et du cadre fixé dans le précédent plan de gestion.

Le terrain de manœuvres de l’Aglanet est de son côté tout nouvellement conventionné avec le CEN PACA. Les premiers inventaires réalisés témoignent de forts enjeux d’habitats, avec notamment un secteur de dunes fossilisées. Pour ce site, l’idée est de mener un travail conjoint pour assurer la préservation de la biodiversité et la préparation opérationnelle des élèves militaires le fréquentant.

La tenue de ce comité a permis de réunir les représentants des institutions, les usagers et les experts scientifiques et techniques des espaces concernés, et de discuter avec les différents usagers du territoire (agriculteur, club d’aéromodélisme) afin de concilier les différents usages sur ces sites et la préservation du patrimoine naturel.

Eurosite, le réseau européen de conservation des terres regroupant les gestionnaires d’espaces naturels de toute l’Europe et dont la Fédération des Conservatoires d’espaces naturels est membre, a tenu son Assemblée Générale annuelle du 7 au 9 novembre 2023 à Amiens.

A l’invitation du Conservatoire d’espaces naturels Hauts-de-France, accueillie par la Fédération des CEN et en coopération avec l’Office français de la biodiversité et le Conservatoire du littoral, cette assemblée générale a rassemblé près de 120 personnes de toute l’Europe dans le but de renforcer la coopération et la coordination des efforts en faveur de l’environnement.

Et parmi la riche programmation de ces deux jours d’échanges, un atelier a eu lieu sur le sujet de la biodiversité sur les terrains militaires. En effet, un des objectifs d’Eurosite est notamment de fédérer un groupe de travail européen dédié à la question de la préservation des enjeux de biodiversité situés en emprise militaire.

Ceci rejoignant complètement l’une des actions du LIFE NaturArmy, il était très intéressant de participer à cet atelier, de valoriser les actions menées dans le cadre du projet NaturArmy, et de contribuer aux échanges afin de collaborer à la structuration d’un groupe de travail européen sur le sujet.

Le Ministère de la Défense polonais a également présenté les actions menées dans le cadre du projet LIFE INF-ARMY visant à soutenir les utilisateurs des terrains militaires dans la gestion des sites Natura 2000.

Enfin, l’US Army a présenté le programme REPI (Programme de préparation et d’intégration de la protection de l’environnement) mené par le Bureau du secrétaire adjoint à la défense. Cet ambitieux programme finance des actions de prise en compte des enjeux de biodiversité dans et à proximité des terrains militaires, dont le partenariat Sentinelle des paysages.

Suite à ces présentations, les échanges avec des collègues de toute l’Europe ont posé les premières pierres de la constitution du groupe de travail européen. Nous vous tiendrons bien sûr informés des avancées !

Et nous profitons de cet article pour saluer nos collègues du LIFE Anthropofens qui ont été particulièrement à l’honneur lors de cette AG, que ce soit lors des différents ateliers, mais aussi des sorties terrains.

Presque 2 ans jour pour jour après avoir réalisé les premiers travaux de restauration des points d’eau où se reproduisent les Sonneurs à ventre jaune (camp d’Avon) l’opération a été réitérée !

Le Conservatoire d’espaces naturel de Nouvelle-Aquitaine et l’Ecole Nationale des Sous-Officiers d’Active (Saint-Maixent-l’Ecole dans les Deux-Sèvres) n’avaient réalisé que la moitié des travaux en 2021 pour vérifier si la technique de réétanchéification des ornières était efficace.

Force est de constater que l’argile plaquée au fond a tenu ses promesses !!!
La manœuvre a donc pu être renouvelée cet automne pour terminer le chantier.

Un chemin humide a également été restauré et deux petits points d’eau ont été creusés à proximité des ornières existantes afin de faciliter les déplacements de notre petit crapaud, qui est devenu la mascotte du Life NaturArmy

Pour voir ou revoir le premier épisode c’est par ici

Le camp militaire de Bourg-Lastic est situé sur un plateau cristallin à 800 mètres d’altitude à l’ouest du département du Puy-de-Dôme. A partir des tourbières du camp, plusieurs cours d’eau se forment pour se jeter dans le Chavanon, premier affluent important de la Dordogne. A la suite d’une première campagne d’élagage en 2022, le camp a accueilli en 2023 une deuxième tranche de travaux afin de de restaurer la tourbière de Cornes (15 ha).

Au mois d’août, en accord avec les autorités militaires et les finances publiques, par le biais d’une convention originale initiée par l’Unité de Soutien Infrastructure de la Défense de Clermont-Ferrand, le CEN Auvergne a organisé la coupe et le débardage de résineux (épicéas) d’une plantation de 2 hectares datant des années 1980.

Cette opération visait à restaurer les bordures de la tourbière en bois plus favorables à la biodiversité, au paysage et à la ressource en eau. Quelques arbres spontanés (pins, bouleaux, hêtres) ont été marqués et conservés. Compte tenu du caractère accessible et non sensible du terrain, les engins habituels d’exploitation forestière ont pu intervenir.

Cette opération « blanche », encadrée par le CEN Auvergne et réalisée par la coopérative forestière Unisylva, a généré un bénéfice de 14 580 € après la coupe et le broyage.

Ces revenus vont permettre le co-financement d’une dernière opération dans la tourbière, prévue en 2024 pour achever sa restauration (coupe d’autres résineux, bouchage de fossés drainants), et soutenue par l’Agence de l’eau Adour Garonne et le département du Puy-de-Dôme.

Ces travaux s’inscrivent dans le contrat de progrès Chavanon en actions.

Un grand remerciement pour le sérieux des entreprises concernées et la confiance des autorités militaires du 92èmeRégiment d’Infanterie de Clermont-Ferrand qui a facilité les interventions et à l’Unité de Soutien Infrastructure de la Défense qui a apporté son expertise.

Voici un second coup de projecteur sur une des actions menées pendant la Semaine Européenne du Développement Durable.

Celle ci s’est déroulée sur l’aérodrome du Plan de Dieu et réalisée par le Conservatoire d’espaces naturels de Provence-Alpes-Côte d’Azur

Cette visite, en compagnie des gestionnaires du site et des experts naturalistes, a permis de sensibiliser une vingtaine de personnes (civiles et militaires) du ministère des Armées aux actions menées par le conservatoire d’espaces naturels et la base aérienne en faveur de la biodiversité sur les terrains militaires.

Ils ont pu découvrir le partenariat étroit mené depuis 2010 entre les deux acteurs et ainsi visiter le site sous l’angle de la biodiversité et des enjeux forts qui y sont liés.

Grâce aux activités militaires, ce site a pu être préservé et l’on peut y rencontrer des espèces phares telles que l’Outarde canepetière, qui niche également sur la base aérienne 115 d’Orange-Caritat.

Cette journée s’inscrit dans le cadre des actions développées par le LIFE NaturArmy notamment auprès de l’Armée de l’Air.

@crédit photo : Crédits photos : L. Dubois – Base Aérienne d’Orange Caritat – Armée de l’air et de l’espace

Le Conservatoire d’espaces naturels de Nouvelle-Aquitaine est intervenu le 3 octobre 2023 dans le cadre de la Semaine européenne du Développement Durable auprès de la Base Aérienne 118 à Mont-de-Marsan sur la thématique de la biodiversité des terrains militaires.

Cette journée s’inscrit dans le cadre des actions développées par le Life NATURARMY notamment auprès de l’Armée de l’Air.

La matinée a permis de redéfinir le terme biodiversité, présenter les services écosystémiques, évoquer la préservation des espaces naturels au sein des emprises militaires, rappeler les besoins de ces espaces dans la préparation opérationnelle.

L’occasion également de visionner le film L’appel des Libellules de Fabien Mazzocco et Marie Daniel

L’après-midi s’est articulé autour de la visite de certains secteurs de la base dans le but d’illustrer les propos de la matinée. Différentes problématiques y ont été abordées comme la conservation des landes sèches et pelouses sur sable (pollinisateurs sauvages), le développement des espèces exotiques envahissantes (Tigre du chêne), le patrimoine arboré de la base et ses hôtes (Coléoptères saproxylophages, Oiseaux, etc.), les différents point d’eau où se reproduisent de nombreux amphibiens et libellules.

Merci à Vanessa SEVILLANO, Cheffe de la cellule environnement (BA118 / BPEI), pour l’organisation de la journée.

   

Crédits texte et  photos : Olivier Vannucci

Navigation des articles