Partager sur
Facebook

Partager sur
Twitter

Partager sur
Linkedin
Toutes les équipes du LIFE sont d’attaque pour cette nouvelle rentrée scolaire !
Le programme est dense pour cette année 2022/2023 :
– la mise en place de formations sur la biodiversité à destination des élèves militaires et du personnel des Armées
– la valorisation des retours d’expériences et le déploiement du processus national pour assurer la bonne application de la réglementation Natura 2000 sur les camps et terrains militaires
– la mise en place de nouveaux DOCOB pour assurer une meilleure articulation des activités militaires avec Natura 2000
– un séminaire Européen organisé par le Ministère des Armées réunissant les armées européennes, le réseau des Conservatoires d’espaces naturels, les institutions et autres acteurs de préservation de la biodiversité en France
– la mise en place d’un prototype afin de réaliser des analyses cartographiques sur les données biodiversité
– une diffusion des connaissances acquises grâce au projet NaturArmy en dehors des sites pilotes
– la poursuite de l’évaluation des impacts du projet via les services écosystémiques
– la mise en place de nouvelles coopérations entre Conservatoires d’espaces naturels et les Armées grâce à un nouveau modèle de convention de partenariat
Le tout en poursuivant le travail sur les terrains avec la réalisation d’inventaires et de suivis naturalistes, l’accompagnement pour une bonne gestion écologique des terrains militaires, la gestion de certains espaces naturels…

Le Tour de France, France Télévisions et le Muséum national d’histoire naturelle s’associent cette année encore pour faire découvrir aux téléspectateurs du Tour de France les espaces naturels remarquables à proximité du parcours du Tour, et les sensibiliser à la richesse du patrimoine naturel français.

Pour l’étape entre Castelnau-Magnoac et Cahors, le Tour de France de la Biodiversité fait un passage sur le terrain militaire de Caylus. Situé sur les départements du Lot et du Tarn et Garonne, ce terrain d’entrainement travaille depuis 2009 en partenariat avec le Conservatoire d’espaces naturels d’Occitanie.

L’épisode réalisé par le Muséum national d’histoire naturelle avec le soutien du Ministère des Armées est visionnable ici, et l’ensemble des vidéos ici

 

Alors que la moitié du programme LIFE Naturarmy est déjà écoulée, et suite à la visite de notre expert du cabinet NEEMO en mars dernier à Mourmelon, la Commission européenne a tout récemment accepté le rapport à mi-parcours du projet. Ce rapport présente l’ensemble du travail effectué depuis septembre 2019, ainsi que l’ensemble des points restant à accomplir. Une bonne nouvelle pour toute l’équipe du LIFE, qui entame donc sa deuxième moitié toujours aussi motivée !

A noter que la demande de report de 6 mois du LIFE a été acceptée : celui-ci finira donc officiellement en juin 2024.

 

Les 22 et 23 juin 2022, une délégation française composée de membres du Bureau eau et biodiversité du ministère des Armées s’est rendue à Martina Franca, dans le sud de l’Italie, pour participer au dernier séminaire du projet LIFE ESC 360 organisé par les carabiniers italiens du service biodiversité. Il s’est déroulé dans la réserve naturelle nationale de Murge Orientali, au sein du centre de sélection équestre « Galeone ».

Cet évènement nous a permis de présenter le projet LIFE NaturArmy à un niveau européen, d’échanger sur les pratiques de gestion environnementale des terrains militaires et la mise en place de modules de formation sur la biodiversité. Enfin, nous avons étudié les solutions à mettre en oeuvre pour promouvoir la création d’un groupe biodiversité au sein du réseau de défense européen DEFNET.

 La qualité de l’accueil réservé par les carabiniers, ainsi que les nombreux échanges avec des acteurs de la biodiversité italiens et espagnols, auront permis d’amorcer la constitution d’un réseau européen d’échange pour la préservation de la biodiversité.

Esprit défense est la nouvelle revue du ministère des Armées. Dans le numéro de l’été 2022, un dossier est consacré à l’implication des armées sur le climat, l’environnement et l’énergie. L’ensemble de la communauté de la défense, à qui s’adresse la revue, pourra découvrir les engagements du ministère des Armées sur l’environnement présentés dans ce dossier, dont les programmes LIFE Naturarmy et Valbonne. Une interview de Christophe Lépine, président de la Fédération des Conservatoires d’espaces naturels, est également à retrouver en page 51. 

La revue peut être consultée ici (dossier à partir de la page 31). 

Fin juin 2022, les équipes du LIFE Naturarmy ainsi que celles du LIFE Valbonne étaient invitées par Toulouse Métropole pour les InterLIFE 2022.
Ce fut l’occasion de retrouver les acteurs des LIFE Francophones, de découvrir les nouveaux projets acceptés en 2021 et de participer à divers ateliers sur le suivi financier, l’économie circulaire ou encore sur les solutions d’adaptation au changement climatique fondées sur la nature. La journée sur le terrain a également permis de présenter les objectifs des projets LIFE Green Heart et Waste 2 Build, le premier visant à renaturer 10 hectares sur l’ile du Ramier pour la création d’ilots de fraicheur afin d’adapter le milieu urbain au changement, le second  à la mise en place d’un dispositif innovant d’optimisation des ressources et de valorisation des déchets du BTP du territoire liés à la déconstruction, sur toute la métropole de Toulouse. 

Ce furent, 3 jours, denses, intenses et nous en ressortons remplis d’optimisme et d’idées pour la suite de nos projets LIFE !

Du 1er au 3 juin, une délégation française composée du ministère des Armées, de la Fédération des Conservatoires, des Conservatoires d’espaces naturels, de l’Université de Bretagne Occidentale et de l’Etat-major de la zone de Défense Sud-Est s’est rendue sur le domaine militaire d’Elsenborn, à l’Est de la Belgique.

Les participants ont été accueillis par la Défense belge et leurs partenaires environnementaux sur le camp d’Elsenborn. Ce camp militaire était concerné par le projet Life Natura2Mil, qui visait à restaurer divers habitats ouverts de 3 grands domaines militaires de Wallonie entre 2006 et 2010. Le retour d’expériences belge était donc particulièrement intéressant, le projet étant terminé depuis une dizaine d’années.

Les 3 jours du voyage d’étude ont permis à la vingtaine de participants de bénéficier d’un retour de la Défense belge sur les modalités du dialogue entre les militaires et les gestionnaires de la nature. Présentations en salle, temps conviviaux et sortie sur le terrain se sont succédés.

Sur les 275 000 hectares de terrain utilisés par le Ministère des Armées en France, 200 000 sont classés en faveur de la biodiversité par l’intermédiaire de statuts de protection. Sur ces 200 000 hectares, 80 000 sont gérés en partenariat avec les Conservatoires d’espaces naturels, dont le site sur la commune de Pruniers en Sologne. La coopération entre le CEN Loir-et-Cher et la base aérienne de Romorantin a fait l’objet d’un reportage radio dans l’émission Bonjour la Terre sur RCF Loir-et-Cher.

Redécouvrez le reportage radio en cliquant ici.

En savoir plus sur le Conservatoire d’espaces naturels du Loir-et-Cher

Après 2 années passées sous la parenthèse de la crise sanitaire, le camp a accueilli le 26 avril dernier les comités de pilotage du Life et des sites Natura 2000 associés.

COPIL 26 avril 2022

En sus des partenaires du projet Life, une quarantaine de participants ont fait le déplacement dans l’antre du site militaire, parmi lesquels Mr Quirin Renard, interlocuteur privilégié du Life et représentant de la commission européenne, les élus locaux, les services de l’État, les échelons centraux du ministère des armées, mais également les associations. Après un sympathique petit-déjeuner pris le matin sous barnum, un bilan des actions menées et des projets à venir ont été présentés dans l’amphithéâtre du 68ème RAA. Le coordinateur du projet Mr Serge Payan a ainsi pu rappeler les enjeux des 2 sites Natura 2000 et l’intérêt du Life, lequel vise à donner plus de moyens aux ambitions projetées. Les participants ont pu ainsi appréhender le travail à réaliser au travers des mises à jour de la cartographie des habitats des espèces menacées, réalisée par le CEN RA et modéliser le futur. Le projet ambitionne, entre autre, de mettre en place des indicateurs de suivi de santé des pelouses sèches et de réaliser une étude sur les services écosystémiques (services rendus par la nature).

Après un déjeuner convivial dans un mess militaire, l’après-midi a été consacrée à une visite de terrain en bus, 3 escales thématiques : découverte des abords d’une lône, immersion en steppes sèches et panorama d’une mosaïque de milieux.

➡️ Retrouvez ici la présentation du projet.

Navigation des articles