Partager sur
Facebook

Partager sur
Twitter

Partager sur
Linkedin

À la suite de la signature d’une première convention en avril 2021 entre le ministère de la Défense Belge et le ministère des Armées français, la coopération se poursuit entre les deux Armées européennes dans le domaine de la préservation de la biodiversité des terrains militaires.

 

Lors d’un voyage d’études les 1er, 2 et 3 juin 2022, les partenaires des projets LIFE NaturArmy et LIFE la Valbonne ont pu s’enrichir de l’expérience de la Belgique acquise dans le pilotage des deux programmes LIFE : NATURA2MIL et DANAH.

Prochainement, cette coopération va se poursuivre avec l’organisation du séminaire Natura 2000 pour le projet européen LIFE NaturArmy

Porté par le ministère des Armées français avec le soutien du ministère des Armées Belge. Ce séminaire va permettre de prolonger la coopération sur les thématiques partagés entre les Armées européennes comme :

  • La mise en place des plans de gestion des terrains militaires
  • Les liens avec la recherche scientifique
  • La formation et la sensibilisation du personnel militaire
  • Les outils de financement

Ce séminaire doit permettre de déployer des pistes pour développer le partage des bonnes pratiques et des connaissances entre spécialistes.

 

[A suivre…]

6 ans après le séminaire international sur la biodiversité des terrains militaires de Nîmes et dans le cadre du LIFE NaturArmy, le ministère des Armées organise un séminaire européen consacré à Natura 2000 en lien avec les Armées !

Organisé avec le soutien du ministère belge de la Défense et de la Fédération des Conservatoires d’espaces naturels, cet évènement rassemblera à Paris, début décembre, représentants des ministères de la Défense européens, acteurs de la biodiversité en France et partenaires des LIFE NaturArmy et LIFE La Valbonne.

Tables rondes, discours et temps conviviaux ponctueront les 3 jours de séminaire, qui mettront à l’honneur l’implication des Armées et de leurs partenaires dans le plus grand réseau de sites protégés au monde !

Vous pouvez consulter le programme ici

 

[A Suivre …]

Nous recherchons 2 stagiaires pour deux stages de 6 mois !

Le premier au Conservatoire d’espaces naturels Pays de la Loire pour participer à l’élaboration du tout premier plan de gestion du camp militaire de Fontevraud. L’occasion rêvée de travailler au sein d’une équipe dynamique et de (re)découvrir le Mans et ses rillettes ! Si ça te parle, alors fonce par ici

Le second à la Fédération des Conservatoires d’espaces naturels pour faire chauffer ses neurones sur l’évaluation des services écosystémiques rendus par les terrains militaires et travailler au sein d’une fédération représentant 24 Conservatoires d’espaces naturels. Quoi de mieux que de rejoindre notre équipe et de découvrir Orléans et les bords de Loire ? Si ça te correspond mieux, alors la deuxième offre est pour toi, et elle est par ici

Si tu es motivé(e) pour travailler sur un programme LIFE ambitieux et de collaborer avec le réseau des CEN et le Ministère des Armées, tu n’as plus qu’une chose à faire : envoie nous ta candidature et on travaillera peut-être ensemble très vite !

Pascaline Caudal, doctorante de l’UBO, a pu présenter une conférence de vulgarisation sur l’écologie à l’occasion de la Fête de la Science 2022 le dimanche 9 octobre aux Ateliers des Capucins à Brest.

Une vingtaine de personnes a assisté à cette conférence qui a permis d’expliquer comment appliquer les principes de l’écologie sur des sites à priori non favorables à la biodiversité, en prenant pour exemple les terrains militaires. Une belle occasion d’illustrer que les sites perturbés par l’action humaine ne sont pas forcément des sites défavorables pour la biodiversité, et de montrer les actions de coopération entre l’armée, les gestionnaires d’espaces naturels et le monde de la recherche !

Plus d’informations sur la thèse visant à mieux connaître les caractéristiques et spécificités des sites Natura 2000 sous emprise militaire ici

D’autres projets LIFE ont pu être mis en avant dans le cadre de la Fête de la Science. Ainsi le Conservatoire d’espaces naturels de Provence-Alpes-Côte d’Azur est revenu sur les 30 ans du programme LIFE en mettant en avant, à travers une exposition toute en images et en reliefs, 12 programmes LIFE auxquels il a participé depuis 1994. Vêtu(e)s d’orange (la couleur officielle du Criquet de Crau !) salariées, bénévoles et administrateurs du Conservatoire, ont saisi l’opportunité pour informer et sensibiliser les publics sur les enjeux liés au Criquet de Crau.
Le retour sur la manifestation est à découvrir ici

 

Chaque année dans le cadre du LIFE, un bilan des conventions entre Conservatoires et terrains militaires est réalisé. L’occasion de mesurer l’effet du LIFE sur la dynamisation et la pérennisation du partenariat.

Ainsi, pour 2022, ce sont 47 terrains militaires qui sont en partenariat actif avec un Conservatoire, soit près de 80 000 hectares !

Plus précisément, 15 Conservatoires sont actuellement concernés par au moins une convention en cours avec un terrain militaire. Et c’est l’Armée de Terre est la première utilisatrice des terrains militaires concernés par un partenariat avec un CEN, puisque 48% du parc immobilier occupé par l’Armée de Terre a ou a déjà été concerné par un partenariat avec un Conservatoire.

Pour plus de précisions, le document bilan est à votre disposition.

A noter que de nombreuses conventions de partenariat sont en cours de renouvellement cette année, et que de nouveaux terrains militaires sont en train de réfléchir à une toute première convention. Ces éléments démontrent tout l’intérêt du projet, et dessinent des perspectives enthousiasmantes pour les prochaines années !

 

 

 

Le mercredi 14 septembre 2022, les équipes de l’Ecole Nationale des Sous-Officiers d’Active et du Conservatoire d’espaces naturels de Nouvelle-Aquitaine se sont réunies afin de renouveler pour 10 ans, la convention de partenariat sur le camp d’Avon et le terrain de la Roche Picher dans les Deux-Sèvres.

Cette convention est l’une des plus anciennes (avec celle de Montmorillon) entre un terrain militaire et un Conservatoire d’espaces naturels. La toute première signature a eu lieu en 1997… et oui, déjà 25 ans !

Fort de la réussite de ces 25 années de partenariat, l’ENSOA et le CEN ont renouvelé en présence de la Fédération leur collaboration, inaugurant par la même occasion le nouveau modèle de convention élaboré dans le cadre du LIFE Naturarmy.

(Crédit photos : MINARM)

Toutes les équipes du LIFE sont d’attaque pour cette nouvelle rentrée scolaire !
Le programme est dense pour cette année 2022/2023 :
– la mise en place de formations sur la biodiversité à destination des élèves militaires et du personnel des Armées
– la valorisation des retours d’expériences et le déploiement du processus national pour assurer la bonne application de la réglementation Natura 2000 sur les camps et terrains militaires
– la mise en place de nouveaux DOCOB pour assurer une meilleure articulation des activités militaires avec Natura 2000
– un séminaire Européen organisé par le Ministère des Armées réunissant les armées européennes, le réseau des Conservatoires d’espaces naturels, les institutions et autres acteurs de préservation de la biodiversité en France
– la mise en place d’un prototype afin de réaliser des analyses cartographiques sur les données biodiversité
– une diffusion des connaissances acquises grâce au projet NaturArmy en dehors des sites pilotes
– la poursuite de l’évaluation des impacts du projet via les services écosystémiques
– la mise en place de nouvelles coopérations entre Conservatoires d’espaces naturels et les Armées grâce à un nouveau modèle de convention de partenariat
Le tout en poursuivant le travail sur les terrains avec la réalisation d’inventaires et de suivis naturalistes, l’accompagnement pour une bonne gestion écologique des terrains militaires, la gestion de certains espaces naturels…

Le Tour de France, France Télévisions et le Muséum national d’histoire naturelle s’associent cette année encore pour faire découvrir aux téléspectateurs du Tour de France les espaces naturels remarquables à proximité du parcours du Tour, et les sensibiliser à la richesse du patrimoine naturel français.

Pour l’étape entre Castelnau-Magnoac et Cahors, le Tour de France de la Biodiversité fait un passage sur le terrain militaire de Caylus. Situé sur les départements du Lot et du Tarn et Garonne, ce terrain d’entrainement travaille depuis 2009 en partenariat avec le Conservatoire d’espaces naturels d’Occitanie.

L’épisode réalisé par le Muséum national d’histoire naturelle avec le soutien du Ministère des Armées est visionnable ici, et l’ensemble des vidéos ici

 

Alors que la moitié du programme LIFE Naturarmy est déjà écoulée, et suite à la visite de notre expert du cabinet NEEMO en mars dernier à Mourmelon, la Commission européenne a tout récemment accepté le rapport à mi-parcours du projet. Ce rapport présente l’ensemble du travail effectué depuis septembre 2019, ainsi que l’ensemble des points restant à accomplir. Une bonne nouvelle pour toute l’équipe du LIFE, qui entame donc sa deuxième moitié toujours aussi motivée !

A noter que la demande de report de 6 mois du LIFE a été acceptée : celui-ci finira donc officiellement en juin 2024.

 

Les 22 et 23 juin 2022, une délégation française composée de membres du Bureau eau et biodiversité du ministère des Armées s’est rendue à Martina Franca, dans le sud de l’Italie, pour participer au dernier séminaire du projet LIFE ESC 360 organisé par les carabiniers italiens du service biodiversité. Il s’est déroulé dans la réserve naturelle nationale de Murge Orientali, au sein du centre de sélection équestre « Galeone ».

Cet évènement nous a permis de présenter le projet LIFE NaturArmy à un niveau européen, d’échanger sur les pratiques de gestion environnementale des terrains militaires et la mise en place de modules de formation sur la biodiversité. Enfin, nous avons étudié les solutions à mettre en oeuvre pour promouvoir la création d’un groupe biodiversité au sein du réseau de défense européen DEFNET.

 La qualité de l’accueil réservé par les carabiniers, ainsi que les nombreux échanges avec des acteurs de la biodiversité italiens et espagnols, auront permis d’amorcer la constitution d’un réseau européen d’échange pour la préservation de la biodiversité.

Navigation des articles