Partager sur
Facebook

Partager sur
Twitter

Partager sur
Linkedin

 

A l’image d’autres terrains militaires, le DA 273 de Romorantin abrite des milieux naturels rares. La saison 2021 est bien lancée, le Conservatoire a initié le diagnostic écologique. Les inventaires entomologique, floristique, herpéthologique et ornithologique ont déjà permis de faire de jolies observations d’espèces protégées et/ou patrimoniales.

Notons par exemple l’observation de la Cordulie à corps fin, l’Azuré des coronilles et celui des cytises, le Tétragonolobe maritime et l’Orchis brûlé, le Lézard à deux raies et la Coronelle lisse, le Courlis cendré et la Pie Grièche écorcheur. L’équipe de bénévoles et salariés du conservatoire piétine d’impatience pour voir ce qui les attend pour le reste de la saison !

 

Crédits photos : DA273 – MINARM

Deux étapes du Tour de France 2021  ont mis à l’honneur cette année les sites militaires.

La 3e étape a mis en avant le champ de tir du Lines, où la Marine nationale collabore avec le Syndicat Mixte Grand Site Dunaire, afin de préserver l’exceptionnel Massif Dunaire Gâvres-Quiberon. Ce champ de tir, classé Natura 2000, est l’un des sites pilotes du LIFE NaturArmy.

La 13e étape a, quant à elle, permis de découvrir le camp de Villemaury en partenariat avec le Conservatoire d’espaces naturels d’Occitanie . En effet, le Conservatoire accompagne le 3e Régiment de Parachutistes d’Infanterie de Marine (RPIMa) pour s’assurer de la compatibilité entre la préservation de la biodiversité et l’activité militaire, depuis 2012.

Cet évènement sportif est l’occasion de partir à la découverte des sites naturels remarquables situés le long du parcours cycliste, les espèces qu’ils abritent et leur géodiversité. En partenariat avec le Muséum national d’Histoire naturelle, France Télévisions et INPN – Inventaire National du Patrimoine Naturel !

 

 

 

En début d’année, la Commission défense de l’Assemblée nationale a auditionné différents sites militaires et partenaires : le camp de la Valbonne, la Fédération des conservatoires d’espaces naturels (FCEN), la DTIE, les Etats Majors… Le rapport de la mission d’information sur les enjeux de la transition écologique du ministère des Armées est maintenant disponible ici.

L’objectif était d’évaluer la politique environnementale du ministère des Armées que ce soit en matière de préservation de la biodiversité des terrains militaires, de recyclage des déchets, de mobilité propre ou de transition énergétique des infrastructures et des systèmes d’armes.

Outre une description des partenariats notamment avec la FCEN (p32-35), sept propositions sont présentées pour mieux gérer les espaces naturels des terrains militaires (p115) :

    • plus de sensibilisation des agents du ministère des Armées
    • amélioration du financement de la gestion des espaces naturels
    • compatibilité entre la biodiversité et le développement des énergies renouvelables
    • renforcement des connaissances relatives à la biodiversité des terrains militaires
    • meilleure protection des terrains vendus par l’armée
    • du temps de travail dédié à la biodiversité, à l’échelle du camp
    • meilleure valorisation des actions menées

Ce sont des éléments sur lesquels nous travaillons dans le cadre du Life NaturArmy ! 

Dans le cadre militaire mais bucolique du camp de La Valbonne, une petite trentaine de partenaires de projets LIFE sur des terrains militaires, ont été accueillis pour une rencontre InterLIFE sur le thème de l’armée et de la biodiversité, ces 28 et 29 juin 2021. L’objectif était de permettre aux équipes responsables, d’échanger dans un cadre studieux et chaleureux.

Au cœur de la stratégie biodiversité du ministère des Armées, les LIFE La Valbonne et NaturArmy ont été mis à l’honneur lors d’une rencontre InterLIFE « Armée et Biodiversité », rencontre organisée par l’Etat major Zone de Défense de Lyon au camp de la Valbonne, les 28 et 29 juin sur le camp de la Valbonne.

2 jours pour échanger sur les thématiques Armées et Biodiversité

Crédits : Didier Mattei – CEN Rhône Alpes

Au cours de cet InterLIFE « Armée et biodiversité », une trentaine de participants ont pu faire un point d’étape sur leurs avancées respectives. Il s’agit des agents MINARM du camp de la Valbonne, de l’EMZD de Lyon, de la DTIE, de l’Etat Major de la Marine, la société de chasse militaire de la Valbonne mais aussi de la Fédération des Conservatoires d’espaces naturels (CEN) et des CEN Pays de la Loire, Loir et Cher, Champagne-Ardenne, Nouvelle Aquitaine, Rhône-Alpes et PACA .

Ainsi, le 1er jour a été consacré à la présentation du LIFE de La Valbonne sur le terrain afin d’en présenter tous les enjeux. Il a été ponctué par une soirée autour d’un feu de camp et d’un bivouac dans des hangars militaires avec du matériel de campagne pour dormir.

NAT_InterLIFE

Crédits : FCEN

Le 2ème jour, plus studieux, en amphi, a été consacré :

Le matin, aux présentations des :
         LIFE Marha porté par l’Office Français de la Biodiversité
         LIFE criquet de Crau porté par le CEN PACA
         LIFE NaturArmy porté par la DTIE. Les différents CEN ont témoigné des avancés sur les sites militaires pilotes (CEN Pays de la Loire, CEN Nouvelle-Aquitaine et CEN Champagne Ardenne)

L’après-midi s’est polarisée autour des retours d’expériences sur : les évaluations d’incidences Natura 2000, et le pastoralisme et la chasse sur les terrains militaires, afin de favoriser l’échange de bonnes pratiques.

Elles ont retenu toute l’attention des participants et ont permis d’envisager de nouvelles collaborations.

Les richesses naturelles du Camp militaire de Montmorillon (86) étaient à l’honneur sur France Bleu Poitou.

Pour écouter le podcast, c’est ici  : Archives Patrimoine naturel du Poitou 2021 – France Bleu France Bleu Poitou

Ce site fait l’objet d’un partenariat avec le RICM – officiel et intègre le programme LIFE NaturArmy visant à atteindre une gestion exemplaire des sites Natura 2000 situés sur des terrains militaires et démontrer le rôle majeur de l’Armée dans la gestion de ces espaces naturels.

L’opération Fréquence 2021 s’est déroulée du 1er mars au 31 mai 2021, en partenariat avec le ministère des Armées dans le cadre du LIFE NaturArmy. Fréquence Grenouille 2021 : c’est terminé, mais la protection des zones humides ne s’arrête pas là ! Retour sur cette édition 2021.

 

Le Lancement remarqué de l’opération nationale Fréquence Grenouille s’est déroulé le 1er mars sur le camp militaire d’Avon. Madame Geneviève Darrieussecq, ministre déléguée auprès de la ministre des Armées, présente à l’évènement, a salué le partenariat entre les Conservatoires d’espaces naturels et son ministère. Philippe Sauvage, président du Conservatoire d’espaces naturels de Nouvelle-Aquitaine, Christophe Lépine, président de la Fédération des Conservatoires d’espaces naturels et Rémi Luglia, président de la Société nationale de la protection de la nature ont ouvert la manifestation Fréquence Grenouille pour une durée de trois mois.

Lancement de l’opération Fréquence Grenouille sur le camp d’Avon (Crédits photos : FCEN)

Au cours de ces 3 mois, petits et grands ont pu découvrir les zones humides lors des animations 2021, ce sont près de 350 animations qui se sont déroulées sur tout le territoire national. Chaque participant a pu comprendre avec intérêt l’importance de la préservation des zones humides au travers d’outils Fréquence Grenouille. Plus de 5 000 miniguides sur les amphibiens et la vie des mares ont été distribués aux participants !

Animation – Crédits : CEN Allier

Ces animations ont été mises en lumière par la presse nationale et régionale. Le bilan général de cette édition sera disponible en début d’automne.

Même si Fréquence Grenouille 2021 est terminé, la protection des zones humides ne s’arrête pas là !

Grenouille Verte – Crédits : CEN Franche-Comté

Retrouvez les actions des Conservatoires d’espaces naturels sur www.reseau-cen.org

Les 28 et 29 juin prochains, les agents du ministère des Armées et les Conservatoires d’espaces naturels impliqués dans le LIFE NaturArmy et le LIFE La Valbonne se rassembleront sur le camp de La Valbonne. Ce sera l’occasion de :
  • découvrir les premières avancées du LIFE
  • d’organiser des rencontres thématiques
  • d’accueillir le LIFE Criquet de Crau, nouveau LIFE qui implique le ministère des Armées sur la biodiversité de ses sites.

Vaste emprise militaire de plus de 850 hectares, le Camp d’Auvours est situé à proximité du Mans, sur les communes de Champagné, Saint-Mars-la-Brière, Soulitré, Ardenay-sur-Mérize. Le 2ème régiment d’infanterie de Marine l’utilise pour parfaire l’instruction du personnel.

Depuis 2014, le partenariat avec le  Conservatoire d’espaces naturels des Pays de la Loire (CEN) a permis d’élaborer un plan de gestion des milieux ouverts du site et de réaliser des travaux de restauration des tourbières.

A l’instar de nombreux autres terrains militaires, le Camp d’Auvours est depuis 150 ans préservé de l’urbanisation et de l’agriculture intensive. Des habitats naturels, une faune et une flore très typiques, avec de nombreuses espèces rares et menacées, vivent donc dans les landes, tourbières, pelouses sablonneuses et forêts alluviales du Camp d’Auvours.

Le renouvellement, ce 29 mai 2021, de cette convention, élargie à des espaces du camp jusqu’alors non concernés par ce partenariat s’inscrit dans le cadre du projet européen LIFE NaturArmy, piloté par le ministère des Armées.

Les objectifs de la mise en œuvre de cette convention seront notamment :

  • renouvellement du plan de gestion du site
  • accompagnement de l’armée par le Conservatoire d’espaces naturels des Pays de la Loire à la fois sur la réglementation liée à Natura 2000 et sur la gestion adaptée des pare-feux, landes, pelouses et zones tourbeuses du site.

Légende des photos : Capitaine Beuvier, officier soutien du corps, Antoine Avrilla CEN Pays de la Loire, Alain Laplace, président du CEN PDL et Lieutenant-colonel Singlande, commandant en second du 2ème RIMA lors de la signature de la convention sur le Camp d’Auvours.

Contact :

Antoine Avrilla, chargé de mission au Conservatoire d’espaces naturels des Pays de la Loire

Mail : a.avrilla@cenpaysdelaloire.fr

Tél. : 02 43 77 17 65

 

Le 12 mai dernier, les cadets de la Défense de l’Ecole Nationale des Sous-Officiers d’Active (ENSOA) de Saint-Maixent-l’Ecole sont venus sur le camp militaire d’Avon. Une vingtaine de jeunes (13-15 ans) a découvert ce terrain militaire de 870 hectares en grande partie site Natura 2000, et faisant l’objet depuis 1997 d’une convention de partenariat entre le ministère des Armées et le Conservatoire d’espaces naturels Nouvelle Aquitaine (CEN NA) .

Après une présentation des différentes utilisations militaires du camp par son responsable, Justine VIDAL, chargée de mission du CEN NA, a pu en faire découvrir quelques aspects plus naturels (sonneur à vente jaune, orchidées, bocage …). L’objectif de ce discours à 2 voix était de valoriser le partenariat du CEN avec l’armée, dans le cadre du LIFE NaturArmy et montrer la compatibilité des enjeux Défense et Environnement sur un même site.

Navigation des articles