Partager sur
Facebook
Actualités NaturArmy

Séminaire de lancement du LIFE NaturArmy, 12 octobre 2020

Le séminaire national Natura 2000, organisé par le Ministère des Armées, s’est déroulé le 12 octobre à l’ID-Lab à Paris. En plus de la vingtaine de personnes présentes, soixante personnes ont pu suivre et poser leurs questions en visio-conférence.

L’ouverture du séminaire par la ministre déléguée auprès de la ministre des Armées, Geneviève Darrieussecq, a permis de souligner les plus de 20 ans de partenariats locaux avec les Conservatoires d’espaces naturels et de réaffirmer la politique de préservation de la biodiversité du Ministère des Armées.

Ce séminaire a lancé officiellement le LIFE NaturArmy, impliquant 5 Conservatoires d’espaces naturels et la Fédération. Débuté en septembre 2019, ce projet vise à renforcer le rôle des Armées comme gestionnaires des sites Natura 2000 étant donné qu’elles sont utilisatrices de près de 200 000 ha de terrains militaires classés en faveur de la biodiversité. L’objectif est également de donner une dimension nationale et européenne à l’implication des Armées en faveur de la biodiversité, avec l’aide notamment du réseau des Conservatoires d’espaces naturels.

Les Conservatoires d’espaces naturels ont également été mis à l’honneur lors du bilan du LIFE Defense Nature 2 mil, présenté par les Conservatoires d’espaces naturels de Rhône Alpes et d’Isère. Ce premier programme européen a permis d’initier localement des actions en faveur de la préservation et de la restauration de 4 terrains militaires ainsi que de réaliser les premières actions à l’échelle nationale et européenne.

Les interventions du Ministère de la Transition écologique et de l’Office Français pour la biodiversité ont permis d’envisager les contributions du programme LIFE NaturArmy à la stratégie nationale pour la biodiversité.

Isabelle Saurat, Secrétaire Générale pour l’Administration au Ministère des Armées, a clôturé cette matinée en insistant sur l’implication des Armées en faveur de la biodiversité et sur la collaboration « efficace et fructueuse » avec le réseau des Conservatoires d’espaces naturels.